L’adoption, une option pour les musulmans

L’adoption est le fait d’élever un enfant qui n’est pas le sien. Cette pratique est interdite par l’islam, mais elle existe malgré tout. Dans la religion musulmane, il est interdit de faire des enfants à des femmes que l’on ne peut pas épouser.

L’adoption est donc une solution pour les couples stériles ou pour ceux qui veulent avoir un enfant sans se marier. Nous allons voir çà de plus près.

Les principes de l’adoption en Islam

L’adoption en Islam est une solution qui permet à un couple d’avoir des enfants. Cette pratique peut être légale ou illégale, selon les circonstances.

L’Islam autorise l’adoption de manière générale, mais elle doit respecter certaines conditions.

Le Coran et la Sunna permettent de déterminer si un acte d’adoption est licite ou non. Dans le cas d’une adoption illicite, il n’est pas possible pour une personne musulmane de recourir à cette pratique.

Les parents adoptifs ne sont pas considérés comme les parents biologiques et cela peut poser problème en cas de divorce ou de décès du premier parent biologique.

La spiritualité de l’adoption en Islam

L’adoption est une forme de parentalité qui nécessite un engagement important.

Il faut être prêt à s’investir et à s’engager sur le long terme. Parfois, cette démarche peut être éprouvante et demander beaucoup de patience. On peut parfois avoir l’impression que ce processus est injuste, car il oblige des parents (souvent biologiques) à abandonner leur enfant dès lors que les parents adoptifs le souhaitent. En Islam, la loi autorise l’adoption dans certains cas spécifiques.

L’adoption en Islam est possible pour les musulmans, mais seulement si la personne concernée a été conçue naturellement et qu’elle a été abandonnée ou retirée de son milieu familial d’origine.

Les conditions juridiques pour pouvoir adopter un enfant :

  • Les parents doivent être mariés
  • La procédure doit être effectuée par un tribunal islamique
  • Les deux parties doivent donner leur consentement

L’adoption en Islam et ses bienfaits

L’adoption est un sujet difficile, car il peut être source de conflit entre les parents biologiques et les parents adoptifs. En effet, l’intérêt des parents biologiques risque d’être menacé par le nouveau statut de l’enfant adopté. Cela peut aussi remettre en cause la relation entre les parents biologiques et l’enfant.

Lorsqu’un enfant est adopté, il fait partie intégrante du foyer de ses nouveaux parents. Cependant, cette situation ne doit pas empêcher toute communication entre les géniteurs et leur progéniture.

Les liens familiaux doivent être préservés pour que l’enfant s’intègre ensuite dans sa future famille adoptive et puisse développer une relation harmonieuse avec elle.

Lorsque vous adoptez un enfant, vous faites preuve d’amour à son égard et vous assurez son avenir. De plus, votre rôle éducatif se voit renforcé grâce à ce statut particulier qui permet à l’enfant de bénéficier d’une protection particulière et d’un suivi psychologique adapté au cours de son existence.

Les conditions de l’adoption en Islam

L’adoption est un droit naturel et universel, car tout être humain a besoin d’un foyer.

Les parents adoptifs sont responsables de l’éducation du jeune enfant, ce qui inclut son alimentation, son éducation, son hygiène et sa santé.

L’enfant doit être considéré comme leur propre enfant et ne peut être soumis à une quelconque pression de la part des parents adoptifs.

L’adoption est un choix personnel qui nécessite réflexion et prise de conscience.

Il est important que les futurs parents soient prêts psychologiquement à accueillir l’enfant dans leur foyer pour qu’ils puissent avoir un lien affectif fort avec lui.

Le processus de l’adoption en Islam

L’adoption est un processus qui consiste à mettre en place une relation entre deux personnes qui ne sont pas liées par le sang. Ainsi, l’adoption est légalisée et reconnue dans la plupart des pays du monde.

Il existe différents types d’adoption :

  • L’adoption plénière
  • L’adoption simple
  • L’adoption révocable

Les responsabilités de l’adoptant en Islam

L’adoption est une opération qui consiste à accueillir un enfant dans sa famille. Cet enfant est alors appelé « adopté ».

L’adoption peut être simple ou plénière, et peut engendrer la création d’une nouvelle famille. Pour ce faire, il faut que l’enfant soit orphelin ou abandonné par ses parents biologiques, et que les parents adoptifs aient le consentement de son père et de sa mère biologiques. Toutefois, ces derniers ne sont pas obligés d’accorder leur accord.

L’adoptant doit également respecter certaines conditions pour avoir le droit d’adopter un enfant :

  • Être majeur
  • Ne pas être déjà parent
  • Ne pas être mariée

Les responsabilités de l’adopté en Islam

La responsabilité de l’adopté en Islam est bien différente de celle d’un enfant né naturellement. En effet, un enfant né naturellement est le fruit d’un amour entre des personnes qui ne se connaissaient pas avant la conception.

L’enfant n’a donc aucune responsabilité vis-à-vis des parents adoptifs, car il ne peut en être tenu pour responsable.

La responsabilité de l’adopté est donc très importante et doit être prise à cœur par les parents adoptifs, qui doivent tout faire pour que leurs nouveaux enfants se sentent aimés et heureux.

Les parents adoptifs doivent également veiller à ce que leurs enfants soient traités comme les autres membres de la famille et qu’ils puissent développer une relation forte avec chacun d’eux.

Il faut savoir que la personnalité d’un enfant adoptif sera influencée par celle des parents adoptifs et que même si l’enfant adoptera certaines normes sociétales, celles-ci ne seront pas transmises aux générations futures.

Il faut donc agir avec beaucoup de prudence afin que les valeurs familiales soient transmises aux générations futures sans y renoncer au passage. Pour ce faire, il faut prendre conscience des différentes formes d’influence pouvant être exercée sur un jeune individu (exemple: influence du milieu social; influence du groupe…) afin de lui permettre une intégration harmonieuse au sein du groupe familial ou social dont il fait partie.

L’adoption en Islam et la famille

La famille est une institution sociale fondamentale dans le monde musulman.

La société islamique accorde une grande importance à la famille et elle prend en charge l’éducation de ses membres. Dans les sociétés occidentales, la famille tend à se décomposer, ce qui pose certains problèmes. Par conséquent, les jeunes trouvent difficile de réaliser leur épanouissement et leur accomplissement dans un tel environnement. Cependant, il n’est pas évident que la société moderne puisse offrir des conditions propices au bonheur des individus. En effet, la cellule familiale peut constituer un frein au bonheur personnel si elle ne répond pas aux besoins des individus. De plus, elle peut être source de conflits si ses membres ne parviennent pas à coopérer correctement entre eux pour maintenir un certain ordre dans le foyer et atteindre les objectifs communs du couple ou de la famille. Selon certains auteurs comme Ibn Al Qayyim (rahimahoullâh), « chaque personne doit essayer d’acquérir tout son possible afin de renforcer sa foi »1 .

Il est donc impératif pour chaque musulman de faire tout ce qui est en son pouvoir afin d’assurer l’avenir spirituel et matériel de ses enfants et petits-enfants à travers lui-même.

L’adoption en Islam et la famille ? La notion islamique d’adoption repose sur trois principes :

  • Premièrement, cette procédure est soumise à autorisation du juge religieux
  • Deuxièmement, celle-ci implique que l’enfant adoptif soit privilégiée par rapport aux autres membres de sa fratrie.</

L’islam est une religion qui se veut proche du peuple et égalitaire, il ne faut pas oublier que la grande majorité des musulmans sont des pauvres qui n’ont pas les moyens de payer pour leurs enfants. C’est pour cela que l’adoption devient une alternative très intéressante dans leur cas.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *