L’histoire du catholicisme romain

Le catholicisme est une religion chrétienne qui se réclame des apôtres et de Jésus-Christ.

Il est né en 325, lors du concile de Nicée, sous le règne de Constantin Ier.

Il a été défini comme religion d’État par le pape Grégoire VII au XIe siècle.

Le catholicisme romain est la forme de christianisme la plus répandue dans le monde.

Il est pratiqué par plus d’un milliard de personnes sur la planète, dont environ 500 millions sont baptisés. Cette religion est fondée sur les Évangiles et les écrits des Pères de l’Église (saint Augustin, saint Ambroise, saint Jérôme…), ainsi que sur les décisions des conciles œcuméniques et des papes.

La papauté

La papauté est un sujet qui est souvent débattu. Pour certains, c’est une institution vieillissante, pour d’autres, c’est une institution importante. Si vous êtes catholique et que vous avez des questions à propos de la papauté, sachez que ce sujet peut faire l’objet de nombreux débats enflammés. En tant que catholique, il est donc important d’avoir les informations nécessaires afin de pouvoir se positionner par rapport à la question.

Il y a plusieurs manières de considérer la papauté :

  • La première consiste à dire que la papauté est une institution qui remonte au temps des apôtres ; une autorité spirituelle ayant le pouvoir de guider le monde chrétien.
  • La seconde hypothèse consiste à dire que l’institution papale a été crée par Jésus-Christ ; qu’elle fut établie après sa mort au moment où les apôtres ont commencé à prêcher l’Évangile.
  • La troisième possibilité consiste à affirmer que la papauté fut crée bien avant la mort du Christ ; qu’il s’agit d’une institution religieuse ayant pour fonction d’assurer le rassemblement des fidèles et de veiller sur eux.

La sainte Trinité

La sainte Trinité est une doctrine de la foi chrétienne qui affirme l’existence en Dieu d’une relation personnelle entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Cette doctrine fait partie de ce que l’on appelle les « dogmes » ou « articles de foi » du christianisme, c’est-à-dire des définitions essentielles de la foi (comme par exemple la résurrection ou l’Incarnation).

Le symbole des apôtres (appelé aussi symbole de Nicée) affirme quatre vérités fondamentales :

  • Dieu est un être infini
  • Dieu possède trois personnes distinctes
  • Chacune de ces personnes possède une nature divine
  • Chacune des personnes est parfaite et égale en droit et en dignité

La vierge Marie

La vierge Marie est un personnage qui suscite de nombreuses interrogations. Son histoire a toujours été sujet à discussion, et cela ne semble pas près de changer. En effet, des chercheurs ont récemment découvert qu’il y avait plusieurs versions de l’histoire de la Vierge Marie dans le monde chrétien. Cette découverte pourrait remettre en question la croyance populaire selon laquelle les catholiques croient que Jésus est né du Saint-Esprit, alors que les protestants affirment le contraire. En effet, il semblerait que Marie soit née d’un père et d’une mère différents. Selon une étude publiée dans le Journal of Human Evolution, l’adoption par Joseph et Marie serait moins courante que ce que l’on croyait auparavant. Si on considère les premiers écrits sur la Vierge Marie (qui remontent au 4e siècle), il existe trois théories populaires : l’adoption par Joseph;le mariage avec un homme appelé « Joachim » ;l’accouchement miraculeux sans intervention humaine de sa propre mère.

  • L’adoption par Joseph
  • Le mariage avec Joachim
  • L’accouchement miraculeux sans intervention humaine

Les anges

C’est un sujet qui a toujours intéressé l’homme, et ce depuis l’aube des temps.

Les anges sont des entités spirituelles, des êtres célestes qui ont pour rôle d’accompagner les hommes sur le chemin de la vie.

Ils interviennent régulièrement au cours de notre existence afin de nous guider et nous soutenir dans nos actions. On peut voir les anges comme étant des messagers divins capables de communiquer avec les humains, mais aussi d’intervenir à tout moment pour protéger ou aider une personne en particulier.

Les anges peuvent apparaître sous différents types : angéliques (qui se manifestent par une aura lumineuse autour du corps), chérubins (dont la tête est en forme de triangle) ou encore hiérarchiques (qui correspondent aux archanges).

Il existe plusieurs catégories d’anges, mais il faut savoir que leur définition est souvent compliquée car elle repose sur des critères subjectifs, variables selon les traditions religieuses et culturelles. Ceux qui prétendent avoir eu un contact privilégié avec des anges doivent donc faire preuve de prudence lorsqu’ils affirment avoir reçu une « visite » de ce type.
Le christianisme n’est pas le seul à proposer sa propre vision des anges : on retrouve également cette idée chez les hindouistes ou encore chez certains bouddhistes.

Pourquoi croire aux anges ?

Les saints

Les saints sont des personnes qui, par leur vie exemplaire, ont transmis aux générations futures les valeurs de l’Évangile. Cette liste est non exhaustive et n’est pas forcément représentative du catholicisme.

La prière

La prière n’est pas un acte banal. Elle est l’acte par lequel Dieu s’adresse au croyant pour lui demander de prier et de faire des sacrifices en son nom.

La prière est également une forme d’action qui permet à l’homme d’entrer en relation avec le Tout-Puissant, tout comme la méditation ou les autres activités spirituelles. Ainsi, toute activité religieuse nécessite une certaine réflexion sur soi-même et des efforts pour être menée à bien.

La prière doit être pratiquée avec sincérité et conviction, sans quoi elle ne sera pas efficace.

Il faut savoir que la prière vise avant tout à se rapprocher du Seigneur, quelque soit la nature de la prière (demande, louange ou action de grâce).

Il faut également savoir que la prière est un dialogue entre Dieu et son fidèle afin de lui permettre d’avoir une plus grande connaissance du Seigneur et pouvoir mieux communiquer avec Lui.

La confession

La confession est un acte de contrition par lequel on reconnaît ses fautes et on demande pardon. C’est une démarche volontaire à laquelle on peut se soumettre librement, sans contrainte ni pression.

La confession est un sacrement par lequel l’homme se tourne vers Dieu pour entrer en relation avec lui et recevoir son pardon.

Le confesseur qui reçoit les confessions d’un fidèle doit être un homme de bonne vie, capable de respecter sa liberté et de faire preuve d’une grande bienveillance.

La confession est réalisée auprès d’un prêtre ou d’un autre ministre du culte catholique et peut être faite oralement ou par écrit (dans ce cas, elle nécessite une formule écrite). Elle ne peut pas avoir lieu plus d’une fois par an.

La messe

La messe est une forme de culte qui a pour objectif de rassembler les fidèles.

La messe est un repas que l’on prend en commun, suivi par des prières et d’autres rites. Cette célébration peut être célébrée dans une église ou sur la place publique.

Les fidèles sont nombreux à venir le dimanche pour assister à la messe, mais ils ne sont pas tous pratiquants. En France, les chrétiens représentent environ 5% de la population, ce qui signifie qu’ils sont plus de 25 millions au total. De nombreuses personnes se déclarent catholiques sans pour autant participer au culte, car elles ont simplement reçu un sacrement comme le baptême ou le mariage. On trouve aussi des personnes qui disent croire en Dieu mais qui ne vont jamais à l’église et n’assistent pas aux offices religieux. Ces derniers se sentent souvent frustrés et malheureux parce qu’ils ne peuvent exprimer leur foi comme ils le souhaitent.

  • Pourquoi aller à la messe ?
  • Quand aller à la messe ?
  • Comment organiser sa messe ?

En conclusion, les catholiques romains sont des chrétiens qui se revendiquent de l’Église catholique. Cela ne veut pas dire qu’ils sont tous d’accord avec la hiérarchie catholique romaine, mais cela signifie qu’ils reconnaissent que leur Église est une branche du christianisme.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *