Les principes fondamentaux du christianisme et du catholicisme

Le christianisme est une religion qui se répand à partir de Jésus-Christ, un personnage historique.

Il s’agit d’une religion monothéiste qui prône l’existence d’un Dieu unique et la croyance en un être suprême.

Le catholicisme est une branche du christianisme qui se répand à partir du pape, chef de l’Église catholique romaine.

L’Église catholique romaine est la plus grande Église chrétienne au monde avec plus d’un milliard de fidèles.

L’Église catholique romaine comprend les Églises catholiques orientales comme les Églises orthodoxes et les Églises protestantes.

L’histoire du christianisme

L’histoire du christianisme est celle de l’une des religions les plus importantes et les plus influentes au monde. En effet, le christianisme est une religion qui a un impact considérable sur la vie quotidienne non seulement de millions de personnes mais également sur la politique, l’économie et la culture.

Le christianisme est présent dans toutes les sphères de notre vie : au niveau personnel, dans nos familles, au travail ou encore en politique.

L’histoire du christianisme peut être divisée en différentes périodes :

  • Les premiers siècles
  • Le Moyen Âge
  • La renaissance religieuse

La doctrine chrétienne

La doctrine chrétienne est-elle une religion? Dans un sens plus large, la doctrine chrétienne peut être définie comme la foi, les valeurs et les pratiques des chrétiens. Elle se compose de quatre domaines principaux : l’Écriture sainte (la Bible), la liturgie (la prière), la morale (les commandements) ainsi que le sacrement du baptême.

La doctrine chrétienne contient également des aspects de philosophie.

Les Églises issues du christianisme primitif n’ont jamais connu d’époque où elles ont pu développer une théologie unique et cohérente. Cela ne veut pas dire pour autant qu’elles n’aient pas réfléchi sur cette question. Au contraire, comme toute entreprise humaine, les églises se sont efforcées de formuler des positions communes en matière de dogme et de morale. Pour ce faire, elles ont mis au point divers moyens : rédaction d’homélies ou d’encycliques; étude et discussion des textes bibliques; réalisation d’œuvres artistiques qui expriment les valeurs morales ; etc.

Les différentes confessions chrétiennes

Les chrétiens sont nombreux à travers le monde. En effet, les chrétiens représentent environ deux tiers des habitants sur la planète.

Les catholiques constituent un peu plus d’un cinquième de la population mondiale. Cependant, les protestants et les orthodoxes sont loin d’être en reste puisqu’ils représentent un peu moins d’un quart des habitants de notre planète.

Les catholiques se répartissent entre les latins (les Français) et les germanophones (les Allemands).

Le clergé est composé à 98% de prêtres et il existe aussi une minorité importante de religieuses. Si l’on considère que ce sont majoritairement des hommes, on constate qu’il y a autant de femmes que d’hommes au sein du clergé catholique.

La religion catholique est également très implantée en Amérique du Sud et en Afrique où elle représente 80% des fidèles. Si vous envisagez de vous convertir au christianisme, il faudra donc prendre rendez-vous avec le prêtre qui sera chargé d’enregistrer votre demande afin qu’il détermine si votre baptême pourra être validé par l’Église catholique romaine dont il dépend directement.

Le catholicisme

Ce qui différencie le catholicisme des autres religions, c’est qu’il est universel et intemporel, c’est-à-dire qu’il n’a pas de limites dans le temps, il s’agit d’une religion qui existe depuis toujours.

Il est donc normal que chaque personne puisse y adhérer ou non. Ce qui est également intéressant avec le catholicisme, c’est la diversité des mouvements qui existent et des pratiques religieuses que l’on peut y retrouver. Par exemple, on peut trouver plusieurs groupes ayant un christianisme plus libre comme les traditionalistes ou encore les intégristes. Le catholicisme reste toutefois une religion plutôt conservatrice en ce sens où elle est très attachée à la tradition et aux valeurs anciennes.

Le catholicisme se veut également être avant tout une religion de paix et de tolérance envers tous les hommes du monde entier. Chaque année, plusieurs milliers de personnes se convertissent au catholicisme dans le monde entier.

La papauté

Dans l’Église catholique romaine, la papauté est le siège de l’évêque de Rome, chef spirituel et temporel de tous les catholiques.

La fonction a été assumée par des personnalités très diverses au cours des siècles.

Le pape actuel est le 266e depuis saint Pierre qui fut crucifié à Rome en 64.

Les dogmes catholiques

La religion catholique est fondée sur la Bible, le Nouveau Testament et l’enseignement du Christ. Elle se réfère également à de nombreux textes et documents anciens que l’on appelle aussi les « sources » ou « origines ». Ce sont des textes qui ont été considérés par les théologiens comme ayant une valeur normative dans la foi chrétienne. Cela signifie que ces textes doivent être mis en œuvre en toute chose : ils ne peuvent pas être modifiés.

Les théologiens catholiques disent qu’ils ont une valeur infaillible (c’est-à-dire qu’ils ne peuvent jamais être ni contredits ni même déformés). Pour eux, ils sont au-dessus de tout soupçon : ils doivent donc avoir toujours raison.

Ils disent aussi que ce sont des Paroles divines données directement par Dieu aux hommes pour leur bien et non pour le mal… Le christianisme est généralement perçu comme un monothéisme, c’est-à-dire une religion qui affirme l’unicité de Dieu et rejette toute forme d’adoration autre que Dieu seul ; les autres religions étant alors considérés comme idolâtres (parmi celles qui restent tolérées on trouve principalement le judaïsme et l’islam).

Il y a par exemple des courants minoritaires du protestantisme – notamment les pentecôtistes – qui affirment que Jésus n’est pas mort sur la croix mais qu’il est ressuscité ; dans ce cas, cette doctrine relève plus de la conviction personnelle que du dogme religieux.

La liturgie catholique

La liturgie catholique est le culte que les catholiques doivent rendre à Dieu.

Les catholiques ont un rituel particulier pour la célébration de l’eucharistie, c’est-à-dire pour la communion.

Le mot eucharistie signifie « action de grâce », c’est-à-dire une louange et une action de grâce envers Dieu.

La liturgie catholique se caractérise par son aspect solennel, ses gestes symboliques et sa dimension musicale. Elle a été élaborée par l’Eglise au cours des siècles.

La liturgie catholique comprend plusieurs rites : le rite romain, le rite byzantin, le rite ambrosien, le rite maronite… Pour bien comprendre le sens du rituel dans la liturgie catholique, il faut savoir que ce mot désigne les actes réalisés pour honorer des personnes ou des choses importantes (les saints). Par exemple, on peut dire qu’il y avait un office funèbre pour honorer un saint qui a vécu longtemps sur terre ou bien encore qu’un office funèbre était organisé en hommage à une personne qui est morte tragiquement… Dans la liturgie latine (rite romain), on appelle « messe » l’action d’adoration du Christ présent dans l’hostie consacrée (pain et vin). Durant cette action d’adoration du Christ présent dans l’hostie consacrée, il y a trois autres gestes symboliques :

  • Le geste de paix qui consiste à joindre ses mains
  • L’aspersion du peuple avec de l’eau bénite
  • L’offrande faite au pied de la table.

Les temples catholiques

Le christianisme est une religion qui se développe dans le monde. Elle compte aujourd’hui plus de 2 milliards de fidèles et est présente sur les cinq continents. Cette religion est née au début du premier siècle, en Palestine. Elle s’est répandue dans toutes les régions du monde grâce à des missionnaires envoyés par l’Eglise catholique romaine. En France, la population de confession catholique représente 60% de la population totale et environ 90% des Français sont baptisés.

Pour conclure, l’on peut dire que le christianisme est une religion qui a été créée par Jésus-Christ. Ce dernier était un juif qui a vécu au premier siècle de notre ère et à cette époque, il n’y avait pas de religion. Il est venu pour répondre aux besoins spirituels des hommes et des femmes de son temps. En effet, la société humaine a toujours eu besoin d’une certaine forme d’aspect religieux pour donner du sens à sa vie.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *