Les différences entre les 5 religions monothéistes

Les cinq religions monothéistes sont le judaïsme, le christianisme, l’islam, l’hindouisme et le bouddhisme. Ces cinq religions ont en commun d’être basées sur la croyance en un Dieu unique. Elles se différencient par leurs pratiques religieuses et les valeurs qu’elles transmettent. Nous allons voir çà de plus près.

L’islam

L’islam est une religion monothéiste apparue en Arabie au VIIe siècle, issue d’un mouvement religieux du judaïsme et du christianisme. Elle prône l’existence d’un Dieu unique, le tout-puissant Allah, créateur de tous les êtres humains et de tous les phénomènes naturels.

Le Coran (livre sacré) fait partie des principales sources de la foi musulmane.

L’islam est pratiqué par plus de 1,6 milliard de personnes à travers le monde. Dans différents pays du globe, les musulmans sont confrontés à des difficultés pour vivre leur foi : ils sont discriminés ou persécutés en raison de leur religion.

Ils sont également victimes d’actes terroristes menés par certaines organisations islamistes radicales qui contestent l’ordre politique international et social existant.

Le christianisme est considéré comme la religion dominante dans la majorité des pays occidentaux et apparaît comme une culture fortement ancrée chez les Européens.

La révolution française a étendu les droits de l’homme aux individus quelle que soit leur religion. Aujourd’hui, il n’est pas rare qu’une personne se revendique athée ou agnostique alors que sa famille ou son entourage la considère comme croyante.

Dans beaucoup de pays musulmans, il existe un clivage entre ceux qui suivent strictement la loi islamique (shari‘a), interprétée selon un courant littéraliste rigide et ceux qui suivent une tradition souple inspirée notamment par Ibn Taymiyya (XIIIe siècle).

Le judaïsme

Le judaïsme est une religion qui se base sur des textes bibliques. C’est une forme de monothéisme qui représente un système de croyances et de pratiques. Dans le judaïsme, Dieu est considéré comme unique et transcendant, tout comme il est censé avoir créé l’univers entier.

Le judaïsme considère que les hommes sont soumis à Dieu (loi divine) et qu’ils doivent s’y soumettre par les commandements divins (loi morale).

Les juifs suivent leurs textes sacrés, la Torah ou Bible hébraïque, dont le livre du Lévitique fait partie.

La Torah a été écrite en araméen au VIe siècle avant notre ère dans un contexte socio-politique particulier : lors de la conquête babylonienne du royaume d’Israël par Nabuchodonosor II (-586/-562) et son génocide des populations locales à cette occasion. C’est donc à ce moment-là que les premiers rédacteurs composèrent la Torah. Elle fut ensuite traduite en grec par Moïse de Khazarsky vers -500 mais ne fut pas adoptée immédiatement par tous les juifs, car elle introduisait des idoles dans la religion originelle. De plus, elle n’était pas très facilement compréhensible pour les lecteurs grecs antiques qui ne connaissaient pas l’hébreu. Elle fut finalement adoptée au début du Ier siècle avant notre ère par certains groupes juifs qui appartenaient alors aux communautés hellénistiques où elle était connue depuis longtemps sous le nom d’Ancien Testament chez les chrétiens (ou Écritures ancestrales chez les juifs). TH

Le christianisme

Les juifs sont les descendants des Hébreux, un peuple qui vivait à l’origine en Mésopotamie.

Les juifs se sont répandus dans tout le monde antique et ont fondé de nombreuses communautés. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, on considérait que les juifs étaient une minorité religieuse parmi d’autres.

La conversion au christianisme entraînait souvent l’exclusion de ces personnes.

L’antisémitisme est une forme de racisme et de discrimination, dont font partie les attaques visant les juifs ou les synagogues.

Le judaïsme est une religion monothéiste qui trouve son origine dans la Bible hébraïque (Ancien Testament).

Il se compose essentiellement de trois grandes religions : le judaïsme rabbinique, le christianisme et l’islam1. Dans sa définition la plus large, le judaïsme inclut aussi tous ceux qui suivent «la loi orale» ou «la tradition» transmise oralement depuis Moïse jusqu’à nos jours. Cette pratique consistant à interpréter la loi biblique appelée Torah est centrale pour comprendre la philosophie du judaïsme2.

Le mot hébreu traduit par «judaïque» signifie «lien» ou «religion» et il a été utilisé pour la première fois par Flavius Josèphe en 37 avant notre ère3.

Le terme générique hanoukkah («fête des Lumières ») désignait autrefois l’ensemble des fêtes religieuses annuelles qui commençaient alors qu’on entrait dans l’année chrétienne4.

Le bouddhisme

Le bouddhisme est une religion fondée sur un ensemble de croyances. Elle tire son origine en Inde et se définit comme une philosophie ou encore des pratiques visant à atteindre l’illumination ou la libération.

La différence entre le bouddhisme et les autres religions réside dans le fait que cette religion n’est pas basée sur un livre sacré, mais plutôt sur la méditation.

Le Bouddha, Siddhartha Gautama, est considéré comme étant le fondateur du bouddhisme.

Il a atteint l’illumination vers l’âge de 35 ans après avoir vécu la pauvreté, la souffrance et le malheur suite à sa rencontre avec Mara. Cette expérience fut si terrible qu’il désirait mettre fin à toute forme de souffrance humaine, ce qui explique pourquoi il s’est engagé à trouver des solutions aux problèmes liés aux relations humaines au sein de son groupe social : les êtres sensibles.

Le bouddhisme est basée sur la compassion et l’amour bienveillant envers autrui. Elle prône également un mode de vie sain et équilibré afin que chacun puisse vivre en harmonie avec son entourage et ne soit pas victime des circonstances extérieures qui ne dépendent pas de sa volonté.

  • La tolérance
  • L’amour bienveillant
  • L’harmonie

L’hindouisme

L’Hindouisme est une religion qui se développa en Inde dès le VIème siècle avant JC. Cette religion est née au cours de la période védique, et elle est toujours pratiquée à ce jour.

L’hindouisme repose sur des croyances fondamentales, telles que l’existence de plusieurs dieux ou la réincarnation. Ce sont les Upanishads (littéralement « les pensées élevés »), recueil de textes indiens classiques qui constituent le socle de l’hindouisme.

Les quatre grands piliers du hindouisme sont :

  • La réincarnation
  • Le Veda (connaissance), texte sacré constituant la base de la connaissance religieuse
  • Les sacrifices rituels
  • Les prières

Les origines du monothéisme

Dans le judaïsme, Dieu a créé toutes choses et il est le seul à être immortel.

L’homme, quant à lui, ne peut pas vivre éternellement.

Lorsque Adam a péché, il a été condamné à mourir.

Il n’est pas possible de retrouver la vie éternelle en allant dans le paradis.

La Bible affirme que Dieu est le seul qui puisse donner la vie éternelle et que cette vie est perdue si l’on meurt avant sa venue dans ce monde.

La théologie monothéiste

Le judaïsme est une religion monothéiste. Cela signifie que Dieu est le seul Dieu et qu’il n’existe pas d’autres dieux.

Le judaïsme s’est développé au cours de millénaires, ce qui explique la diversité des confessions de cette religion.

Il n’existe pas un seul dogme pour tous les juifs.

Les différences entre les branches du judaïsme résultent surtout des rites, des pratiques et des enseignements religieux. On peut diviser le judaïsme en plusieurs courants :

  • le rite orthodoxe
  • le rite massorétique
  • le rite réformé
  • le rite libéral

La pratique du monothéisme

Le judaïsme est l’une des trois religions abrahamiques avec le christianisme et l’islam.

Il s’agit également du plus ancien des trois monothéismes, les deux autres étant apparus après lui.

Le terme « religion » désigne ici le culte d’un dieu unique.

Le monothéisme est un courant religieux qui considère qu’il n’existe qu’un seul Dieu, et que tous les êtres humains doivent donc suivre sa voie (appelée la « Torah » ou loi).

Lorsque le judaïsme a émergé à partir du IIe millénaire av J.-C., il représentait alors une idéologie politique qui voulait fonder un État indépendant des empires puissants de son temps.

Le judaïsme a été pratiqué par de nombreuses communautés locales, dont certaines existent encore aujourd’hui. Parmi elles figurent notamment les juifs ashkénazes, séfarades et orientaux.

Parce que les religions monothéistes sont des religions qui s’appuient sur un seul Dieu, elles ont tendance à nous faire croire qu’elles sont les seules vraies. Et pourtant, le judaïsme, le christianisme et l’islam ne sont pas si différents que ça puisqu’ils ont tous en commun de croire en un Dieu unique.

1.9/5 - (12 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *