Les Chaldéens et leur religion

Le chaldéen est une langue sémitique qui appartient à la branche du sémitique oriental. Cette langue est parlée dans les pays suivants : Irak, Syrie, Turquie, Iran, Arabie Saoudite et Jordanie. C’est une langue très proche de l’arabe et du syriaque. Elle a été utilisée dans l’Antiquité pour écrire le livre des Rois de la Bible.

L’araméen est une autre langue sémitique qui appartient à la branche du sémitique occidental. Cette langue est parlée en Israël et au Liban. C’est une langue très proche du hébreu et de l’arabe.

La religion chaldéenne

La religion chaldéenne ou nestorienne est une religion monothéiste qui tire son nom de Chaldée, la région d’Irak actuelle. Elle fait partie des religions abrahamiques et représente une branche du christianisme considérée comme hétérodoxe par rapport à l’orthodoxie catholique.

La religion chaldéenne se distingue du christianisme orthodoxe sur quelques points essentiels : elle ne reconnaît pas les dogmes de la Trinité ou du péché originel.

Le culte nestorien est centré sur le personnage de Jésus, mais il ne met pas en avant le côté divin de sa personne.

Les fidèles nestoriens croient également que l’âme humaine peut être sauvée par Dieu par le repentir et que cette âme a été crée à l’origine par Dieu pour être un lieu d’accueil du Saint-Esprit (en grec, esprit saint).

Ils confessent également la divinité du Saint-Esprit, tout en niant l’existence d’un fils engendré par Dieu.

Les fidèles sont prêts à accepter Jésus comme Messie, mais ne reconnaissent pas son titre de Fils de Dieu.

L’histoire de la religion chaldéenne

Le chaldéen est une langue indo-européenne. C’est la langue qui a été utilisée pour écrire l’Avesta, le livre sacré des zoroastriens.

Le chaldéen est parlé au IIe millénaire avant J.-C. en Mésopotamie et dans le nord de l’Irak actuel.

Il s’agit d’un dialecte du sogdien oriental, qui est une variété de l’indo-iranien occidental, à partir duquel plusieurs langues ont évolué : les langues iraniennes du groupe perse (le persan), les langues iraniennes orientales (les dialectes yazdi ou kurde) et les autres groupes linguistiques iraniens comme le baloutche ou le turc moyen-oriental. On considère que cette langue a influencé le grec ancien et surtout le latin, puisque certains termes désignant des objets provenaient directement du chaldéen.

Les pratiques religieuses chaldéennes

Les pratiques religieuses chaldéennes sont très importantes dans le monde. Ce sont des pratiques qui ont été transmises de génération en génération depuis des milliers d’années. Elles sont issues du christianisme primitif et elles se basent sur la tradition biblique.

Les pratiques religieuses chaldéennes se basent sur le judaïsme, mais aussi sur l’Islam et les textes bibliques écrits par les apôtres Paul de Tarse et Pierre, ainsi que par Jésus-Christ. De plus, cela est expliqué dans un livre appelé « La Bible » qui est considérée comme étant la parole de Dieu. Ces pratiques religieuses ont une place importante dans la vie des chrétiens des différents pays où il y a une communauté chaldéenne (France…). En effet, ce sont des personnes qui suivent les recommandations divines tout au long de la journée, qu’il fasse jour ou nuit. Auparavant, il existait plusieurs rites pour se rapprocher de Dieu, notamment au niveau du lever matinale et du coucher nocturne.

Il y avait également un certain nombre de prières à réciter durant chaque année calendaire pour honorer Dieu et être purifiés pour la nouvelle année qui arrive.

Les rites peuvent changer d’une région à une autre car le respect des traditions ancestrales est toujours valable pour tous les fidèles chrétiens venant de différents pays du globe.

Les dieux chaldéens

Les chaldéens sont une branche de l’ancien peuple iranien appelé Mèdes.

Les chaldéens ont émigré vers le sud de l’Iran au VIIe siècle av. J. -C. , où ils se sont heurtés aux Élamites qui occupaient la région nord de l’Iran.

Ils ont fini par les vaincre et prendre le contrôle d’une grande partie du territoire iranien, à partir duquel ils pourront étendre leur influence sur le continent moyen-oriental.

Lorsque les Babyloniens ont envahi l’Irak actuel, ils ont trouvé des cités-États indépendantes comme Babylone (aujourd’hui Bagdad) et Suse (aujourd’hui en Iran), qui étaient déjà très puissantes. Ces villes étaient dirigées par des rois ayant un pouvoir politique fort et un gouvernement autonome, ce qui est caractéristique des monarchies indigènes du Moyen-Orient.

Les chaldéens se sont retrouvés en concurrence avec les babyloniens pour obtenir le contrôle de cette zone frontalière entre les empires babyloniens et mésopotamiens.

Ils voulaient faire valoir que la langue qu’ils parlaient était plus proche de celle des anciennes civilisations du Moyen-Orient que celle des Babyloniens, ce qui a conduit à la crise Chaldean / Babylonian.

La mythologie chaldéenne

La mythologie chaldéenne est une branche de la mythologie grecque. Elle fut créée par Diodore de Sicile, au 1er siècle avant J.-C.

Il s’agit d’un ensemble de mythes et d’histoires qui traitent principalement des dieux et des héros de l’Orient ancien.

Les mythes chaldéens ont été écrits entre le 4e siècle avant J.-C. et le 2e siècle après J.-C., ce qui en fait un genre particulier qui n’a pas influencé les autres genres littéraires antiques comme l’Épopée homérique ou encore les Épopées Iliades et Odyssée d’Homère (VIIIe-VIème siècles).

L’origine du terme « Chaldée » est inconnue, mais il pourrait dériver du mot « Chaldaïque », employés par les Grecs pour qualifier la langue des Mésopotamiens. En effet, la tradition attribue à cette civilisation le premier alphabet utilisant l’alphabet phénico-sinaïtique, appelée « Sistrismos » ou « Écriture Cunéiforme ».

La cosmologie chaldéenne

La cosmologie chaldéenne est une branche de la cosmologie qui étudie les phénomènes cosmiques depuis le monde des astres jusqu’au monde terrestre.

Les Chaldéens sont les habitants d’une région située dans l’actuel Irak et en Iran, ainsi que quelques communautés de Syrie et du Liban.

La religion principale pratiquée par cette ethnie est le christianisme, bien qu’elle soit également connue pour avoir été le foyer de la première civilisation mondiale.

L’histoire de la cosmologie chaldéenne remonte au VIIIe siècle avant notre ère, où des astronomes commencèrent à observer les planètes et à mesurer l’heure avec une précision inouïe.

Les Chaldéens ont développé un système astronomique très complexe qui inclut entre autres l’astrologie (horoscopes), l’astronomie (calendrier lunaire) et la géométrie céleste (calculs trigonométriques).

Leur calendrier nommait plusieurs centaines d’anniversaires divisés en périodes appelés mois; chaque mois comprenait 30 jours numérés de 1 à 30. Ce calendrier permettait aux Chaldéens d’anticiper les changements climatiques liés aux passages des planètes sur les points cardinaux.

Lorsque Jules César envahit l’Irak, il imposa aux Chaldéens un système solaire difficilement compatible avec leur ancien calendrier, ce qui causa une vive polémique durant des siècles1.

Les prophéties chaldéennes

L’astrologie chaldéenne est une astrologie qui se base sur les constellations et les signes du zodiaque. Aussi appelée « zodiaque des Chaldéens », cette astrologie était pratiquée par le peuple assyrien ou encore chaldéen.

Il s’agit d’une ancienne astrologie qui a traversé les âges, sans pour autant perdre de son intérêt.

Les Chaldéens ont développé une astrologie basée sur l’observation des signes du zodiaque et des constellations. Cette forme d’astrologie est très utilisée en Orient, notamment en Asie centrale et au Moyen-Orient. Selon cette méthode, il existe 12 signes du zodiaque : Bélier (du 21 mars au 20 avril) Taureau (du 21 avril au 20 mai) GÉMEAUX (du 21 mai au 21 juin) Cancer (du 22 juin au 22 juillet) LION (du 23 juillet au 22 août) Vierge (23 août – 22 septembre) Balance (23 septembre – 22 octobre) SCORPION (23 octobre – 22 novembre) SAGITTAIRE (23 novembre – 21 décembre) Capricorne (22 décembre – 19 janvier ) Verseau (20 janvier – 18 février ) Poissons (19 février – 20 mars).

Les prophètes de l’Antiquité étaient souvent des philosophes, des scientifiques ou encore des mathématiciens qui ont cherchés à interpréter la nature afin de comprendre le monde qui nous entoure. Dans ce cadre, ils ont réalisés plusieurs calculs permettant de dresser un portrait robot de chaque personne en fonction de sa date et heure de naissance.

Les textes sacrés chaldéens

Les textes sacrés chaldéens sont les livres de la Bible utilisés par le peuple chaldéen.

Ils constituent une partie importante de l’héritage culturel et religieux du peuple chaldéen.

L’histoire des textes sacrés chaldéens remonte au IIe siècle avant J.-C., lorsque plusieurs textes bibliques furent traduits en langue assyrienne par le rabbin juif, Ezra, qui était envoyé par le roi Néko à Babylone.

Leur diffusion fut favorisée par la découverte de nouveaux manuscrits dans la ville antique de Ninive. Ainsi, il est certain que ces textes ont été rédigés en langue assyrienne et non en araméen comme beaucoup le pensent. Par ailleurs, les Chaldéens affirment qu’ils ne sont pas uniquement une minorité religieuse mais également une nation historique et culturelle qui a existé depuis plus de 4 000 ans. Pour eux, les Assyriens ont toujours constitués un groupe ethnique distinct malgré son appartenance à l’Empire ottoman (1517-1923).

Les Chaldéens considèrent également que les Assyriens constituent une branche distincte des peuples islamiques du Moyen-Orient.

En conclusion, c’est une religion monothéiste qui est pratiquée par environ 10% de la population du monde. Cette religion est dérivée du culte d’Aton, le soleil divinisé. Le culte d’Aton est dans la plus pure tradition chaldéenne et répond à un certain nombre de critères pour être considérée comme une religion.

4/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *