Le multiculturalisme comme religion politique : un danger pour la cohésion sociale

Le multiculturalisme est une idéologie politique qui prône la diversité culturelle et l’ouverture à l’Autre.

Il s’oppose au monoculturalisme, qui défend la culture dominante (ici, le français) et la fermeture à l’Autre. Cette idéologie a été mise en avant par les penseurs de la gauche radicale, notamment par Pierre Bourdieu dans son livre « La Reproduction ».

Le multiculturalisme est aussi un des fondements du système éducatif français : il faut apprendre aux élèves à se connaître eux-mêmes, à respecter les autres cultures et à accepter la diversité. Cependant, le multiculturalisme n’est pas toujours bien vu par les Français.

Qu’est-ce que le multiculturalisme ?

Le multiculturalisme est une idéologie qui prône l’ouverture et la tolérance sur le plan culturel. C’est une doctrine qui permet de mieux comprendre les différences culturelles dans un contexte de mondialisation des échanges.

Le multiculturalisme défend la diversité des modes de vie, des identités et des cultures, afin d’en faire bénéficier toutes les parties prenantes.

Il s’agit aussi de rejeter l’uniformisation et la globalisation du mode de vie occidental, notamment au niveau économique.

L’idée est donc d’encourager la coexistence pacifique des différents modes de vie entre eux, en faisant abstraction des préjugés et stéréotypes liés à chaque pays ou à chaque culture.

La diversité est considérée comme un avantage pour le développement durable du pays concerné.

D’où vient le multiculturalisme ?

Le multiculturalisme désigne le fait de considérer que chaque culture est unique et a une valeur en soi.

Il s’agit d’une idée politique qui prône la reconnaissance des différences culturelles au sein d’un pays.

Le multiculturalisme est un concept très ancien, mais il n’a été reconnu officiellement qu’à partir du milieu du XXème siècle.

L’idée de base du multiculturalisme est la suivante : les différentes cultures doivent être respectées et reconnues pour ce qu’elles sont, sans chercher à les imposer aux autres. Chaque culture a une valeur qui lui est propre, ce qui implique que le patrimoine culturel ne peut pas être dévalorisé ou mis sur un pied d’égalité par rapport à une autre culture. Ce principe repose sur le fait que chaque individu possède une identité propre, composée de plusieurs éléments (langue maternelle, nationalité…). Ainsi, cette diversité culturelle nous permet tout simplement d’être nous-mêmes ! Cette idée revient à dire que chacun doit se sentir libre de faire ce qu’il veut dans son pays sans avoir besoin de se justifier ni devoir prouver quoi que ce soit.

Il existe plusieurs courants concernant la notion du multiculturalisme :

  • L’approche «libérale»
  • L’approche «conservatrice»
  • L’approche «progressiste»

Quels sont les éléments du multiculturalisme ?

Vous avez découvert dans la vidéo de la semaine que le multiculturalisme repose sur quatre éléments essentiels. Ces éléments sont :

  • la reconnaissance de l’existence et des droits des communautés culturelles
  • la valorisation des différences
  • l’acceptation du pluralisme
  • le respect de l’identité, des croyances et des pratiques religieuses

.

Le multiculturalisme en France

Le multiculturalisme est une idéologie qui se base sur le respect de la diversité culturelle et ethnique en France.

L’idée du multiculturalisme consiste à prendre en compte toutes les cultures d’un pays, afin de garantir leur épanouissement dans la société française.

Les partisans de l’idéologie du multiculturalisme pensent que cette diversité peut être un facteur favorable à l’intégration des individus, car elle permet d’apporter plus de richesse et plus de tolérance aux personnes issues des différentes cultures. Cependant, les défenseurs du multiculturalisme sont souvent opposés au discours communautariste, car ils considèrent qu’il ne sert pas les intérêts du pays dont il prône l’adoption.

Ils considèrent également que ce modèle nuit à la cohésion sociale et qu’il entraîne un affaiblissement des valeurs républicaines traditionnelles.

Le terme « multiculturalisme » a été utilisé pour la première fois par le philosophe Charles Taylor en 19891.

Il apparaît ensuite pour la première fois dans un document officiel français en 19942.

Il est alors employé comme synonyme du concept « diversité culturelle ». Toutefois, ce n’est qu’en 2002 que le terme « multiculturalisme » est adopté par l’Organisation des Nations Unies3.

Le multiculturalisme est donc issu d’une idée qui existait bien avant cette date. En effet, même si sa formule a été popularisée par Charles Taylor, son concept remonte au XVIIème siècle4, où il a été notamment utilisé par Jean-Jacques Rousseau.

Le multiculturalisme en Angleterre

Le multiculturalisme est une idéologie qui consiste à reconnaître, valoriser et respecter la diversité culturelle de toutes les personnes vivant sur le territoire d’un Etat. Cette idéologie met l’accent sur la tolérance de l’autre et sur la nécessité pour chaque individu de se sentir membre d’une société multiculturelle.

Le multiculturalisme en Angleterre ? L’Angleterre a adopté un modèle politique très particulier qui repose sur l’idée que tous les citoyens sont égaux, quelle que soit leur origine ethnique ou religieuse. Ce modèle est connu sous le nom de « multiculturalisme », car il implique une reconnaissance des différentes cultures présentes au sein du pays. Un certain nombre d’avantages ont été associés au multiculturalisme :

  • La liberté d’expression
  • L’accès à l’emploi
  • La mobilité générale des Individus

Le multiculturalisme en Allemagne

L’Allemagne est un pays multiculturel. Ce pays a une longue histoire, remontant à l’époque des empereurs germaniques et au Moyen Âge. En effet, le pays a accueilli de nombreuses personnes venant d’autres régions du continent européen.

Le multiculturalisme en Allemagne est donc une évidence. Cependant, ce phénomène peut avoir des inconvénients, notamment parce que cela peut être source de conflit interculturels ou encore créer des tensions sociales.

L’Allemagne est un pays multiculturel qui a connu la colonisation et l’invasion à plusieurs reprises au cours de son histoire.

Les différents groupes ethniques ont donc eu tendance à s’organiser en communautés autonomes et souveraines afin de pouvoir mener leur propre vie comme ils l’entendent. Cette situation peut se traduire par des conflits interculturels ou des tensions sociales entre les différentes communautés culturelles.

Les immigrants arrivant sur le territoire allemand doivent faire face aux problèmes liés à la langue, aux coutumes et aux traditions culturelles qui divergent de celles qu’ils rencontraient dans leur pays d’origine ou qui ne correspondent pas à leurs convictions religieuses. Pour que la cohabitation soit harmonieuse, il faudrait que les migrants respectent les coutumes locales et adoptent les lois du pays dans lequel ils résident, ce qui n’est pas toujours facile.

Le multiculturalisme en Espagne

Le multiculturalisme est une philosophie politique qui vise à éliminer toutes formes de discrimination, notamment envers les minorités ethniques.

Les partisans du multiculturalisme considèrent que la société dans laquelle nous vivons est multiculturelle et que c’est ce qui fait son charme et sa richesse.

Le multiculturalisme est un concept très récent puisque c’est seulement depuis le début du XXIème siècle qu’il est utilisé comme idéologie politique. Ce n’est qu’en 1990 que le multiculturalisme a été officiellement adopté par l’ONU. Dans une société multiculturelle, il n’y aurait plus de hiérarchie des cultures ou des groupes raciaux. Tous les individus seraient traités sur un pied d’égalité, sans distinction de race, de couleur, d’âge ou de sexe. Cependant, il existe divers courants au sein même du milieu universitaire et même au sein des partis politiques concernant l’application concrète du multiculturalisme en Espagne :

  • Celui qui prône une approche libérale : on soutient qu’en Espagne et dans le reste de l’Europe occidentale, les groupes ethniques sont assez homogénéisés pour ne pas avoir besoin d’une protection spéciale.
  • Celui qui prône une approche communautariste : on considère que le racisme persiste encore en Espagne et que les différences culturelles doivent être protégées grâce à des mesures spéciales.

Le multiculturalisme en Amérique

Le multiculturalisme est un concept qui se réfère à la diversité culturelle.

Il s’agit d’un mouvement politique qui vise à établir une plus grande tolérance et acceptation des différences culturelles.

Le multiculturalisme peut aussi être défini comme étant l’idée selon laquelle les cultures doivent être traitées équitablement, afin de permettre aux individus de s’intégrer pleinement au sein de la société dans laquelle ils vivent.

Les idées du multiculturalisme ont donc pour but de favoriser l’acceptation et le respect mutuel entre les personnes issues de différentes cultures.

Le multiculturalisme est très souvent associé à l’immigration, car cette dernière permet aux personnes issues de communautés différentes d’être intégrés facilement au sein de la société américaine.

Lorsque des individus issus de pays différents arrivent en Amérique, ils adoptent générale- ment un mode de vie similaire à celui des citoyens américains et parviennent donc rapidement à s’intégrer au système en place. Ainsi, le fait que les États-Unis soient un pays multiculturel peut être considérée comme une preuve positive du processus d’intégration mis en place par l’administration américaine. Si le multiculturalisme est pratiquement admis par tous, il n’en demeure pas moins qu’il suscite encore certaines interrogations notamment sur son coût financier ou encore sur sa capacité à assurer une cohésion sociale au sein du paysage politique américain.


Comment réussir votre business ? TEXT

En conclusion, le multiculturalisme est une religion politique idéologique. Il n’y a pas de place pour la diversité culturelle dans une société qui se veut démocratique et égalitaire. Le multiculturalisme est un concept qui ne s’adapte pas à la réalité des sociétés humaines, car elles sont fondamentalement différentes les unes des autres. Les valeurs communes aux peuples sont le respect de son prochain, l’amour du pays où l’on vit et la liberté de culte et de conscience.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *