La religion des Juifs, une religion de tolérance et d’ouverture

La religion juive est une religion monothéiste qui est apparue au cours de l’histoire. Elle a été fondée par les Hébreux, un peuple qui vivait dans le pays de Canaan.

Les Hébreux sont des descendants de la tribu de Juda. Cette religion est née il y a environ 4000 ans, bien avant Jésus-Christ et Moïse.

Les premières traces écrites de cette religion datent du IXe siècle avant notre ère.

Origine des Juifs et leur histoire

Les Juifs sont un peuple qui a vu le jour au Moyen-Orient il y a plus de 4000 ans.

Ils seraient originaires d’une région située entre l’actuelle Syrie et l’Égypte, mais pourraient également être les descendants des Hébreux bibliques, carrément partis du Moyen-Orient avant la destruction du Second Temple.

Les Écritures hébraïques mentionnent que Moïse aurait été un descendant de ces Hébreux. Ces derniers ont emmené avec eux une partie importante des traditions religieuses juives, telles que la pratique du judaïsme rabbinique et l’interprétation des textes sacrés.

L’histoire juive est liée à l’histoire d’Israël, qui est le nom donné par les Juifs à leur pays. Toutefois, les premières traces de présence juive remontent aux alentours de -600 avant J. -C. , soit environ quatre cent ans avant la naissance du royaume d’Israël. Cette présence se fait principalement dans les territoires actuels du Liban et de la Syrie actuelles (la Phénicie), mais elle est également attestée en Palestine actuelle (Israël). Dans ce pays, on trouve notamment Qumrân (datant du VIIIe siècle avant J. -C. ), où sont conservés plusieurs manuscrits hébreux (les rouleaux de Qumrân) et dont certains contiennent des textes religieux non retrouvés jusqu’à aujourd’hui.

  • Le début de l’ère chrétienne
  • Au IVème siècle après J. -C.

    La religion juive et ses principes

    La religion juive a été fondée en Mésopotamie, vers le deuxième millénaire avant J.C. et sa doctrine est apparue au sein de l’exil à Babylone, au VIe siècle avant J.C.

    La religion juive fait partie des trois religions monothéistes que compte notre planète : le judaïsme, le christianisme et l’islam.

    Les pratiques religieuses sont nombreuses et variées mais toutes les grandes religions monothéistes ont des points communs : la croyance en un dieu unique créateur du monde ; la révélation par une entité divine (Dieu ou Créateur) d’un livre sacré qui doit être respecté ; l’existence d’un paradis pour les bons croyants ; l’interdiction pour les bons croyants de commettre des actes contraires aux lois divines ; la possibilité pour les non-croyants de se convertir au culte officiel de la communauté religieuse concernée (le plus souvent par conversion).

    Les principales caractéristiques du judaïsme sont :

    • Un univers à dominante masculine
    • L’existence d’une vie après la mort

    Les fêtes et les rituels juifs

    Tout au long de l’année, les célébrations juives sont nombreuses. Au fil des saisons, différentes fêtes et rituels se succèdent en même temps que les mois.

    Les principales fêtes religieuses sont le Yom Kippour (le Grand Pardon), la fête du Tichri (la Fête des Tentes), Roch Hachana (le Nouvel An), Hanouka (la Fête des Lumières) et Souccot (l’Exode). Chaque année, à une période donnée, les Juifs observent plusieurs rituels spécifiques qui peuvent être très complexes ou au contraire très simples. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

    • Les prières
    • Les sacrifices
    • La lecture de la Torah

    La symbologie juive

    La symbologie juive est une des plus anciennes formes d’expression artistique. Elle peut être utilisée par les croyants pour exprimer leurs convictions religieuses, mais également par des personnes non croyantes comme un symbole de différents aspects de la vie.

    Il existe plusieurs manières d’utiliser la symbolique dans les religions, notamment :

    • Les symboles sont souvent associés à certains aspects de la religion.
    • Les symboles peuvent représenter des objets ou des concepts physiques qui ne sont pas toujours explicites.

    Le judaïsme orthodoxe

    Le judaïsme orthodoxe est la branche du judaïsme qui applique à la lettre les cinq premiers livres de la Bible, appelés « Torah » en hébreu. Ce sont les seuls livres reconnus comme étant intouchables par le judaïsme rabbinique et qui ne peuvent être abrogés ou modifiés. Cependant, ce n’est pas un dogme pour tous les adeptes du judaïsme. Certains ont une vision plus large de la religion juive et acceptent d’autres sources bibliques que celles citées dans la Torah.

    Les principaux courants du judaïsme sont :

    • Le courant massorti (ou reconstructionniste) regroupe des communautés attachées aux traditions de l’Antiquité et dont l’une des branches est le mouvement Loubavitch.
    • Le mouvement hassidique est représentatif d’un courant spirituel très vivace au sein du judaïsme contemporain.
    • Le courant réformateur regroupe des communautés attachées à l’interprétation libérale de la Torah.

    La diaspora juive

    Les juifs ont toujours eu un sens de l’adaptation et du changement.

    Les sépharades (juifs d’Espagne) et les ashkénazes (juifs d’Europe centrale) ont tous été obligés de partir à la recherche d’un nouveau lieu, afin de survivre. En effet, leur situation en Europe occidentale était précaire. Si la plupart des juifs se sont installés ailleurs que chez eux, c’est parce qu’ils avaient besoin d’une nouvelle patrie, qui leur permettrait de mener une vie plus facile et plus confortable. Au fil des années, ils ont formé une diaspora solide, qui compte aujourd’hui plusieurs millions de personnes réparties aux quatre coins du globe : aux États-Unis, en Israël et dans bien d’autres pays également.

    La diaspora juive est donc un phénomène très ancien, qui peut être considéré comme une force pour l’ensemble du peuple juif.

    Les juifs ont toujours su s’adapter aux conditions changeantes du monde qui les entoure ; il est possible que ce soit grâce à leur mentalité particulière ou à leur histoire particulièrement mouvementée au cours des siècles passés.

    • Cependant, la diaspora juive actuelle semble prendre fin.
    • En effet, certains pensent que cette fois ne sera pas différente.
    • Il y a beaucoup moins de Juifs vivant hors des frontières israéliennes qu’il y a 20 ans.
    • Par conséquent, certains experts craignent que la communauté juive mondiale ne disparaisse totalement.

      L’antisémitisme

      L’antisémitisme est un phénomène qui se manifeste de plusieurs manières.

      Il peut s’agir de menaces, d’insultes, de violences physiques ou encore de destruction des biens.

      La haine des Juifs provient principalement du fait qu’ils soient considérés comme étant les descendants des Hébreux et donc les héritiers du monothéisme.

      L’antisémitisme n’a pas toujours existé. En effet, il a fallu attendre l’année 1492 pour que la pire crise entre le christianisme et l’islam commence à apparaître en Europe.

      Les chrétiens accusent alors les Juifs d’être responsables de la propagation du judaïsme car ceux-ci ont refusé la conversion au catholicisme.

      Lorsqu’en 1517 Martin Luther affiche ses thèses contre le commerce des indulgences, ce sont cette fois les Juifs qui font l’objet d’attaques verbales et physiques en Allemagne et en Suisse. Cependant, ces attaques ne se produisent qu’à partir du moment où la situation politique devient instable suite aux guerres religieuses européennes que connaissent cette époque et à une montée de l’antisémitisme liée au développement des moyens technologiques (exemple : imprimerie) qui permettent aux idées antisémites d‘atteindre plus facilement leur public.

      A propos

      Ceci est un article écrit par Boris. Retrouvez tous ses articles sur son site Internet: http://www.bobolivie-bolivie-voyage-tourisme-boutique-agence-de-voyage/

      La Shoah

      La Shoah? Voilà un sujet qui fait débat depuis des années.

      Les thèses s’affrontent, les idées se contredisent, les arguments s’opposent. Et pourtant, la Shoah reste un sujet tabou, non pas parce qu’il est difficile à comprendre ou à expliquer mais plutôt parce que chacun a sa façon de voir les choses et sa manière d’en parler. Dans le cas de la Shoah, il n’y a pas d’approche scientifique unique ni de réponse unique à cette question : « Qu’est-ce qui a permis la Shoah ? » Cependant, au fil du temps et des recherches historiques effectuées sur le sujet, plusieurs thèses ont été émises et certaines ont été définitivement rejetées.

      La première thèse est celle du génocide programmé : l’idée que les nazis avaient conçu une planification minutieuse et mûrement réfléchie des assassinats de masse afin d’anéantir complètement toute vie juive en Europe. Cette thèse est toujours discutée car elle ne peut être prouvée sans éléments concrets.

      En conclusion, la religion des juifs est une religion qui n’existe pas. Tous les juifs ne sont pas croyants et tous les croyants ne sont pas juifs. La religion des juifs est une construction historique, un mythe sans fondement historique.

      Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *