BONPO, le meilleur pour vos bons !

Le bonpo (ou bonpō) est un jeu de cartes traditionnel japonais.

Il s’agit d’un jeu de cartes à jouer, qui se joue avec des cartes et des jetons.

Le but du jeu est de réaliser un maximum de points en faisant une suite de combinaisons, appelées « bonpo ».

La partie commence quand le premier joueur retourne la première carte du paquet.

Les autres joueurs doivent alors suivre le même ordre que celui-ci, en commençant par la droite. Pour marquer des points, il faut réaliser une suite de combinaisons, appelée « bonpo ».

Qu’est-ce que le Bonpo ?

Le Bonpo est une forme de méditation bouddhiste et taoïste. C’est un vaste courant philosophique, spirituel et religieux qui s’enracine dans le bouddhisme et le taoïsme chinois.

Le Bonpo a été fondé par Maître Dogen au Japon au XIVème siècle.

Il fut introduit en Occident par maître Taisen Deshimaru.

Il se compose de pratiques méditatives, de rituels spécifiques et du chant des Mantras. Pour les fidèles du Bonpo, la méditation est une expérience spirituelle qui permet de se connecter à l’Univers.

La pratique du Bonpo est accessible à tous, quelle que soit sa religion ou son appartenance politique ou sociale.

Les fidèles considèrent que cette voie vers la sagesse offre une opportunité sans précédent pour prendre conscience des défis auxquels notre société fait face actuellement : changements climatiques, énergie nucléaire, pollution… Le bonpo peut être divisée en 4 grandes catégories :

  • La méditation
  • Les mantras
  • L’aide aux personnes vulnérables
  • La construction d’un nouveau modèle de sociétés

D’où vient le Bonpo ?

La religion Bonpo est apparue en Chine il y a de cela des milliers d’années.

La plupart des pratiquants de la religion Bonpo sont originaires du Tibet.

Les bonpos appartiennent à un groupe ethnique connu sous le nom de «Bon» (qui signifie «vert») et «Po» (qui signifie «homme»). Ces groupes ethniques sont connus pour leur culture et tradition.

Le bouddhisme tibétain était l’une des religions les plus populaires au Tibet, car elle était très respectée par les Tibétains. Cependant, la situation géopolitique du Tibet a considérablement changé depuis l’arrivée du communisme en Chine.

Lorsque Mao Tsé-toung a nationalisé le territoire tibétain en 1949, la plupart des moines ont quitté le pays afin d’y établir une nouvelle communauté religieuse. Plusieurs bonpos ont alors décidés de rester au Tibet, ce qui a crée un mouvement religieux indigène connu comme étant celui du Bouddhisme Bonpo.

Le Bouddhisme Bonpo est une religion populaire au Tibet, où elle compte un grand nombre de fidèles qui suivent son culte à travers tout le pays et notamment dans les régions montagneuses situés aux frontières du Népal et du Bhoutan.

Ce que le Bonpo enseigne

Le Bonpo est un mouvement religieux qui prône la vérité, l’amour et la compassion.

Il a été fondé par le Bouddha Sakyamuni il y a plus de 2 500 ans.

Il se base sur l’enseignement du Bouddha et met en avant les cinq préceptes.

Le Bonpo repose sur les cinq préceptes : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas commettre d’adultère, ne pas mentir et ne pas convoiter ce qui n’est pas donné. Dans le cadre du Bonpo, il existe différents types d’hommes et de femmes. Certains sont des hommes bons (bon) ou des femmes bonnes (bonne). D’autres sont des hommes mauvais (mauvais) ou des femmes mauvaise (mauvaise). Certains hommes sont considérés comme « non-bons » et certains femmes comme « non-bonnes ».

Les « non-bons » sont souvent qualifiés de « mauvais » ou de « malveillants » par les autres membres du Bonpo.

Les personnes appartenant à ce type de catégorie ont tendance à être impolies et grossières envers tous ceux qui leur déplaisent.

Les personnes appartenant à ce type sont également qualifiés de « frivoles » par rapport aux personnes ayant un comportement plus sage et respectueux au sein du groupe.

  • Les personnes appartenant à la catégorie « non bon » peuvent être désignée comme « malsain », « dangereux » ou encore « douteux ».
  • Les personnes appartenant à la catégorie « non bon » peuvent nuire aux gens qu’ils côtoient.

    La philosophie derrière le Bonpo

    Le Bonpo, c’est une philosophie qui vise à améliorer la qualité de vie de l’être humain. Cette philosophie est basée sur quatre grands principes fondamentaux : le respect, l’amour, la compassion et la joie.

    Le respect signifie que nous devons tout d’abord faire preuve de reconnaissance envers notre prochain. Nous sommes aujourd’hui le fruit du hasard et nous ne pouvons pas prétendre être supérieur aux autres. En effet, même si nous avons une culture différente de celle des autres, les autres ont également une culture différente de la nôtre. Par conséquent, il faut accepter les différences et les respecter pour ce qu’elles sont réellement : le reflet des cultures des hommes et des femmes qui peuplent notre planète Terre.
    Cela implique également que l’on doit être tolérant vis-à-vis d’une situation ou d’un comportement qui peut sembler injuste ou contraire à nos convictions personnelles. En effet, chacun possède sa propre valeur morale et personnelle.

    L’amour signifie que l’on doit aimer son prochain comme soi-même.

    Il s’agit ici d’aimer son prochain non seulement parce qu’il est un être humain comme soi-même mais aussi parce qu’il est un membre à part entière de notre famille terrestre.

    La pratique du Bonpo

    Les adeptes de cette pratique sont appelés les Bonpos dans le milieu du bouddhisme tibétain.

    Ils représentent environ 5 % des bouddhistes tibétains, et ils sont présents principalement au Tibet, en Mongolie, au Népal et à Bhoutan.

    La pratique du Bonpo est une forme particulière de méditation qui se distingue par son aspect très physique. Elle consiste à réaliser des postures et des exercices respiratoires pour atteindre un état de conscience modifiée qui permet d’avoir accès aux différentes dimensions de l’être humain. Elle est également considérée comme une forme de yoga.

    Les adeptes du Bonpo doivent être physiquement capables de maintenir certaines postures pendant plusieurs heures sans tomber malade ou avoir un accident grave qui pourrait mettre leur vie en danger.

    Les bonpos ont aussi besoin d’un entraînement assez intense afin d’être capable d’accomplir les centaines de postures que comportent la plupart des pratiques du Bonpo (plusieurs milliers selon certains). Cet entraînement intensif nécessite beaucoup de temps et demande une grande endurance physique, ce qui explique pourquoi les bonpos ne peuvent pas débuter leur pratique avant l’âge adulte. Dans certains cas, si la personne souffre d’une maladie chronique ou si elle a subi un traumatisme important à la suite d’un accident grave par exemple, alors elle ne peut pas commencer sa pratique avant l’âge adulte.

    Les pratiques méditatives du Bonpo

    La méditation est utilisée dans la pratique du Bonpo depuis le début. Grâce à elle, les membres de cette religion se sentent mieux et sont en mesure de faire face aux difficultés qu’ils rencontrent.

    La méditation est un outil qui peut être utilisé par tous, sans distinction d’âge ou de sexe. Cependant, il existe des techniques spécifiques qui permettent aux pratiquants de la religion Bonpo d’être plus efficaces lorsqu’ils méditent. Pour eux, il y a des postures et des respirations spécifiques à adopter pour que les bienfaits soient maximaux.

    • La posture du lotus
    • La posture du fœtus
    • Le souffle circulaire

    L’importance du Bonpo

    Le Bonpo est un genre de religion pratiqué par plusieurs personnes dans le monde. Cette forme de religion est basée sur des textes écrits et des livres saints. Ceux qui pratiquent ce culte croient qu’il y a une vie après la mort et que les humains doivent se débarrasser de leurs péchés, quelle que soit leur origine.

    Le Bonpo encourage les fidèles à faire tout ce qui est possible pour améliorer leur karma, afin d’avoir une bonne chance dans l’au-delà.

    Les fidèles du Bonpo sont connus pour être respectueux, honnêtes et justes envers les autres.

    Ils croient fermement en Dieu et au bien-fondé du karma, mais ils pensent aussi qu’il existe un autre monde où vivent des créatures surnaturelles appelées dévas. Ces créatures peuvent être comparées aux anges ou aux esprits dans la culture occidentale.

    Les dévas n’ont pas besoin de nourriture physique ni de boisson, car ils sont entièrement alimentés par l’amour, l’harmonie et la pureté spirituelle qui règne sur cet univers invisible.

    La place du Bonpo dans la société

    Le Bonpo peut être considéré comme une religion, un art de vivre ou encore un mouvement culturel.

    Le Bonpo est une philosophie, une doctrine et une pratique basée sur l’amour inconditionnel, la compassion et le respect de toute forme de vie.

    L’objectif du bonpo est d’apporter la paix à l’humanité en soutenant les autres dans leur quête spirituelle pour atteindre l’illumination. Cette philosophie se base sur des principes fondamentaux tels que le non-attachement aux choses matérielles, la tolérance, la compassion et le respect des autres individus.

    Le bonpo cherche également à protéger les animaux ainsi que la nature contre toute forme de destruction et de pollution.

    Le bonpo propose également d’arrêter de tuer les animaux pour sa consommation alimentaire (viande).

    Le bonpo est une espèce de poisson qui vit dans les profondeurs des océans. Il a la particularité de pouvoir survivre dans des eaux très froides (jusqu’à -80°C) grâce à un métabolisme particulier.

    Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *