" Ne rien préférer à l'Amour du Christ"

(Règle de Saint Benoît)

 

Le monastère bénédictin est une "école du service du Seigneur" où l'on apprend à aimer Dieu, à se donner à Dieu et aux autres.

C'est une "maison de Dieu" où la moniale vit sous une Règle (la Règle de saint Benoît), avec une Abbesse, mère de la communauté.

 

" L'excitation, le bruit, l'agitation fébrile, l'extériorité, la foule menacent l'homme dans son intériorité. Il lui manque le silence avec son authentique parole intérieure, il lui manque l'ordre, la prière, la paix. Il lui manque aussi lui-même. Pour retrouver la possession et la disposition spirituelle de lui-même, il a besoin de se remettre en face de lui-même dans le cloître bénédictin."

(Bienheureux Paul VI, au Mont-Cassin, 1964)

 

" Il faut que des êtres gratuits flambent pour rien : pour la beauté du monde, pour le regard de Dieu. Il faut des réserves de silence, de libération totale, d'entraide désintéressée, de solidarité dans la souffrance et de chants d'action de grâce. La nécessité la plus urgente aujourd'hui est celle de la gratuité... C'est la gratuité qui fournira aux hommes le miroir où ils pourront se reconnaître, et, à travers elle, déchiffrer la transcendance qui pourrait illuminer leur visage. Il ne s'agit plus de nommer Dieu, il faut le vivre."

(R.Habachi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie et la Règle de Saint Benoît

 

La vie bénédictine, fondée sur la Règle de Saint Benoît, elle-même centrée sur l'Évangile,

est une vie toute ordonnée à la RECHERCHE DE DIEU dans :

- la prière d'adoration et de louange
- la méditation de la Parole de Dieu (la Bible)
- la solitude et le silence
- le travail
- l'obéissance

au sein d'une communauté unie par le lien d'une charité joyeuse et fraternelle.

 

Vocabulaire rencontré dans les monastères